Les bobos

Carnet des Bobos

Retournez au Carnet »

vendredi 2 novembre 2012 - 17h11

...«out» voyons! Maintenant, vu que tous les 450 ont délaissé la iceberg pour le mesclun, c'est la laitue iceberg qui revient, par ricochet contradictoire, vu que tous les gourmets l'ont longtemps snobée... Son craquant, sa fraîcheur, son goût plus subtil... La preuve qu'elle est «in» pour un bobo c'est qu'elle est servie dans tous les authentiques bouibouis asiatiques.... En plus son penchant pour la iceberg démontre son goût pour les choses simples et naturelles, et prouve combien il est près du peuple...

Julie, ex-platoïdienne

mercredi 17 octobre 2012 - 17h52

Tellement ''in'' ! Depuis que Ricardo en a utlisé lors d'un souper à l'improviste lorsque Patricia Paquin & son chum, le fameux chef Louis-François Marcotte se sont invités. Il s'est dit que la salade mesclun si c'étais bon pour sa chèvre, Biquette, ses invités devraient pas avoir d'indigestion !

Liza-Marie, Montréal

mercredi 10 octobre 2012 - 1h45

Avec une réduction balsamique et de la fleur de sel, ça fait tellement Bistro français ! surtout dans une graaaaande assiette :)

Julien, Montréal

lundi 8 octobre 2012 - 21h38

La possibilité de faire le plein de petites feuilles parfois légèrement gluantes de qui leurs permettent d'augmenter leur résistance immunitaire à toutes ces saloperies (ici, comprendre bactéries hétérotrophes aérobies et anaérobies... franchement!) utilisées dans les établissements alimentaires qui attire les gens du commun desquels on ne peut être à l'abri parce que ça ferait snob et que tout le monde est pareil! C'est la joie de participer soi-même à sa santé en reconnaissant toutes les espèces de genre Lactuca qui comprend plus de 100 espèces, avant de les noyer allègrement dans une vinaigrette.... bio!

Isabelle R, Rouyn-Noranda

lundi 8 octobre 2012 - 20h35

C'est comme une endive qui endure de ne pas friser dans une assiette du Plateau.

Gilles Pelletier, Québec

lundi 8 octobre 2012 - 18h27

c'est plate

Yolande Ouellet, Repentigny

lundi 8 octobre 2012 - 18h06

... ce qu'il commande après avoir attendu 1 heure et demie dans la file de l'Avenue un samedi matin.

Elise, Le Platô, Montréal

lundi 8 octobre 2012 - 14h53

Une orgie de feuillage exotique !

Maxime, Rimouski

lundi 8 octobre 2012 - 14h48

c'est un amalgame de petit tendre juste à point et juste pas trop servi au summum du pic fraicheur pour assurer au palais un gout parfait en bouche ;)

Cora-Andrée, L'outaouais

lundi 8 octobre 2012 - 11h14

La salade mesclun c'est rendu ben trop commun, ça se vend dans toutes les épiceries grandes surfaces en dehors du Plateau. Ceci motive les Bobos à essayer toutes les verdures les plus rebutantes pour tenter de trouver ce qui sera la nouvelle tendance. Les pissenlits et les orties pourraient être de sérieux concurrents.

Millie , Laval

dimanche 7 octobre 2012 - 20h32

Erreur majeure ici: la salade mesclun étant en vente dans toutes les épiceries, voire dans les grandes chaînes de supermarchés, les bobos ne consommeront jamais de cette salade, point à la ligne. Parlons plutôt ici de salade panachée : couleurs vives, herbes fraîches qui fleurent bon le potager, copeaux de parmigiano reggiano (insister sur l'accent ici), harmonie des goûts et des sens, poivre du moulin (un must) et tutti quanti.

Dominique-Anne, Québec

dimanche 7 octobre 2012 - 20h17

une salade mesculine, mesclown, mescaline ou muclun pour les maîtres napperonniers de St-Eustache. Pour les bobos du Plateau la salade MESCLUN. Les saveurs proposées à St-Eustache sont invitantes.

isabelle, St-Colomban

dimanche 7 octobre 2012 - 20h15

Le mesclun expliqué aux gens du 450: c'est un savant mélange de pousse de chêne rouge, d'aragula, de bébé romaine et de chicorée,nappée d'une vinaigrette à l'huile d'olive presséee à froid et du vinaigre de vin rouge vieilli en fût, bref c'est comme votre laitue iceberg avec vinaigrette italienne Kraft... un délice

Lulu, Ste-Julie

dimanche 7 octobre 2012 - 14h05

Ce n'est pas une salade, c'est un CONCEPT. Inventé par le plus grand chef portugais de sa génération, Marcelo Tovares, la m-e-s-c-l-u-n est le résultat harmonieux de pousses hétéroclites en couleurs, certaines aux origines nobles et d'autres plus "populaires". La mesclun et le modèle du futur en cuisine, comme Montréal est le modèle du futur en société. On pardonnera pour cette raison au chef Tovares de s'être établi au centre-ville plutôt que sur le Plateau.

Karine L., Hochelaga, Montréal

samedi 6 octobre 2012 - 20h14

roquette sauvage, edamames, quinoa, boulghour, graines de tournesol, et des tranches de plaqueminier, le tout arrosé d'huile de chanvre puis une goutte d'huile de truffe...

Éric, Toronto

samedi 6 octobre 2012 - 16h50

C'est un mélange de laitue commune locale qui sert d'introduction à la bouffe exotique du Plateau pour les Huns du Nord de St-Joseph qui s'alimentent généralement de repas pré-emballés provenant de grandes surfaces américaines et de soupe Campbell en entrée dans des restos, tellement St-Eustache.

Guy Brosseau, Faubourg Boisbriand, près de St-Eustache

samedi 6 octobre 2012 - 13h23

La salade au mesclun pour un bobo, c'est en réalité, un amalgame de couleurs aussi diversifiées que la somme de toutes les tendances socio-culturelles branchées du plateau (branchées sur le 220 volts - on s'entend) servi avec un filet de balsamique à 80 piastres la bouteille et un autre filet d'huile d'olive provenant des Mées dans les Alpes-de-Haute-Provence qui frise les 3 chiffres pour un format de 500ml. Après ça, le mot Mesclun devient tellement banal que t'oublies que c'est de la salade que tu es entrain de manger tellement ça déchausse les mâchoires et le porte-feuille!

Stéphane , Saguenay là là

samedi 6 octobre 2012 - 12h57

"Juste à signaler le 450 sur mon portable, j'ai l'impression de partir à l'aventure" dixit Etienne Maxou. Imagine signaler le 418, te voilà rendu à Tombouctou !

Stéphane, Saguenay là là

samedi 6 octobre 2012 - 9h50

Une abomination!

Florence, Montréal

samedi 6 octobre 2012 - 0h36

... c'est aussi commun que de laver son driveway à la hose pour un banlieusard.

Simon, Montréal (périplatozoïdien)

vendredi 5 octobre 2012 - 22h22

une salade déja faites!!!!!!!! Y reste juste à l'assaisonée !!!!

Sonia, de QUébec, QUébec

vendredi 5 octobre 2012 - 22h20

... L'occasion de faire valoir qu'ils connaissent les noms latins de la mâche, la chicorée de fontaine et la scarole; tout en chantant les louanges d'un petit vinaigre balsamique concocté par une vieille grand-mère italienne vendu à 55$ l'once et qui rehausse admirablement les saveurs amères et rebutantes de la maudite bouffe de lapins. C'est aussi une façon d'occuper la moitié du territoire de leur assiette pour éviter d'y mettre des aliments trop calorifiques.

B. Côté, Longueil

vendredi 5 octobre 2012 - 21h13

meme chose que la salade du chef de chez St-Hubert mais qui coute 30$ et qui te fait sentir coupable d’aller manger une grosse poutine a la Banquise parce que t’a encore faim. Par contre, la banquise, c'est sur le plateau!

francois, saint-hubert

Publier »